Que tu sois chrétien, musulman ou en recherche religieuse, il est justifié de se poser la question en titre de cet article. Est-ce que la Bible annonce le prophète de l’Islam ? Il y a une sourate du Coran qui peut le faire penser : « Et quand Jésus fils de Marie dit : « Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera « Ahmad » » (Sourate 61 As-Saff : 6).

Regardons maintenant les deux références bibliques qui pourraient en parler.

Référence 1 – La Torah

L’Éternel dit à Moïse : « Je leur susciterai un prophète comme toi, du milieu de leurs frères, et je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai » (Deutéronome 18:18).

Cette parole de Dieu se trouve dans la Torah (le livre sacré des juifs). Elle est donc adressée au peuple juif, et parle d’un messie à venir. Il faut noter que cette promesse n’est pas isolée dans la Torah, il y a beaucoup d’autres prophéties qui annonce la venue d’un sauveur (par exemple Esaïe 7:14). Et, comme toutes les autres, cette parole a été accomplie lorsque Jésus, juif parmi son peuple, est venu accomplir son œuvre !

Nous trouvons d’ailleurs confirmation dans le Nouveau Testament, après la venue de Jésus : « [que Dieu] envoie Jésus Christ, celui qui vous est destiné ; … dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes de tout temps. Moïse, d’abord, a dit : Le Seigneur, votre Dieu, vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi ; vous l’écouterez dans tout ce qu’il vous dira » (Actes 3:20-22).

Mettant ces textes en parallèles, ne trouve-t-on pas une compréhension plus précise du texte biblique ?

Référence 2 – l’Évangile

« Moi, je ferai la demande au Père, et il vous donnera un autre Consolateur » (Jean 14 : 16).

Ce verset est parfois cité pour dire que Jésus lui-même a annoncé Mohamed. En fait il y a confusion entre 2 mots grecs pour « consolateur », n’ayant pas la même signification. Les nombreux manuscrits anciens retrouvés font tous mention de parakletos (consolateur, avocat, défenseur), alors que certains estiment qu’il s’agit d’une erreur de copie et que le mot paraklutos (le hautement loué – terme qualifiant Mohamed dans le Coran) devait être utilisé. Même s’il y avait une erreur de copie, ce passage s’explique complètement par son contexte et les nombreuses mentions que Jésus fait de ce « Consolateur ». Tu peux lire principalement Jean 14:16-19, Jean Jean 15:26 et Jean 16:13-15.

On y découvre que ce Consolateur est l’Esprit de Dieu, éternel, invisible et inconnu des hommes, avec pour mission principale de révéler Jésus Christ après son ascension dans la gloire du ciel (cette prophétie a été accomplie 40 jours après cet événement).

Conclusion

Nous voyons qu’il y a une harmonie entre la Torah et l’Évangile, et que Dieu accomplit ce qu’il dit. Permets-moi encore de te proposer de lire l’Évangile, mentionné par ailleurs dans le Coran : « A la suite des précédents Prophètes, nous avons envoyé Jésus, fils de Marie, pour confirmer les enseignements de la Thora. Nous lui avons donné l’Évangile, guide et lumière, conforme aux précédentes Écritures de la Thora, un guide sûr et une bonne édification des pieux » (Sourate Al-Mā’idah v. 46). Tu peux en commander un gratuitement ici.

Cet article répond-il à tes attentes? Si tu as d'autres questions sur ce sujet, n'hésites pas à nous les poser !