« C’est pas moi ! »

Est-ce que tu te souviens de l’avoir dit d’un air innocent en levant les mains juste après avoir consciemment enfreint une règle?
C’est étrange, même quand on pense tous qu’une loi est bonne, quelqu’un finit toujours par la transgresser. Et quand on le fait nous-mêmes, notre tendance naturelle nous pousse à vouloir le nier et nous justifier.
Ce « c’est pas moi » s’adresse à une personne à laquelle on sait devoir rendre des comptes, mais sans être prêt à assumer les conséquences de notre acte. La responsabilité comprend ces deux aspects : répondre de ses actes et en supporter les conséquences.

Désobéir à la loi

L’ordre juridique d’un pays est composé de toutes les règles que les citoyens de ce pays se sont donnés pour structurer la société et vivre ensemble. Si je commets un crime ou même que je brûle un feu rouge, mon action constituera une violation de la loi de ce pays, quelle qu’en soit la « gravité ». Ceci constituera un défi à cet ordre juridique tout entier, une sorte de rébellion contre ceux qui ont établi ces lois. Je devrais donc répondre de mes actes devant eux et en supporter les éventuelles conséquences.

Dans la Bible

L’Ancien Testament raconte comment Dieu a donné une loi à son peuple sur la terre. Cette loi était parfaite, puisque Dieu est parfait, elle récompensait le bien tout en condamnant le mal. Dieu est saint : Il ne supporte pas le mal, au contraire, il se doit de le juger. Mais Il est aussi un juge parfait parce qu’il sait tout et ne peut pas se tromper (lire Dieu est juste).
La suite de l’Ancien Testament montre comment le peuple de Dieu a été incapable d’obéir à cette loi.

Les commandements de Dieu

Ils comprenaient, entre autres, le fait de ne pas avoir d’autre Dieu, d’observer un jour de repos, de ne pas tuer, …
« Facile! Moi je ne suis pas un meurtrier, j’ai toujours essayé d’être quelqu’un de bien, et je crois que je m’en tire pas mal. »
Attends! Cette loi dit aussi qu’il faut respecter (honorer) ses parents, qu’il ne faut pas voler, ne pas mentir, ne pas être jaloux des autres (toujours aussi facile?). Un ami m’a dit une fois qu’une bonne conscience est la conséquence directe d’une mauvaise mémoire. Je crois que, comme moi, tu n’auras pas besoin de chercher bien longtemps pour savoir que c’est vrai.
Est-ce que tu veux te justifier? Est-ce que tu ne veux vraiment pas prendre tes responsabilités? Est-ce que tu as peur de t’avouer que tu n’arrives pas à obéir à une loi que tu sais et que tu crois être bonne ? Qu’est-ce que ça ferait de toi?

Un pécheur responsable

Même si aujourd’hui on n’est plus soumis à ces 10 commandements, ils sont intrinsèquement bons et reflètent la volonté de Dieu. La désobéissance à la sainteté de Dieu s’appelle un péché.
Dieu nous laisse tous libres de nos choix, mais devant lui, toi et moi on porte la responsabilité de toutes nos actions. Même si personne n’a remarqué ce feu que j’ai grillé, ce mensonge que j’ai dit, Dieu le sait. Un jour devant lui, je devrai répondre de mes actes, et toi aussi. Devant le Dieu saint, la conséquence du péché, c’est la mort (Romains 6:23).
Mais parce que Dieu nous aime, Il nous a donné la solution. Jésus, le Fils de Dieu, dit : « celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. » (Jean 5; 24) Il a été le seul être humain à avoir parfaitement obéi à Dieu dans toute sa vie. Malgré ça, il a accepté de mourir à ma place, à ta place, à notre place en supportant la conséquence de tous nos péchés.

Cet article répond-il à tes attentes? Si tu as d'autres questions sur ce sujet, n'hésites pas à nous les poser !