Dans toutes les époques, les hommes ont dû organiser la société, pour réussir à vivre ensemble. Pour cela, ils ont inventé des systèmes allant de la dictature à la démocratie en passant par la royauté, et du communisme au capitalisme. Malgré les grandes différences entre ces régimes, essentiellement en ce qui concerne le pouvoir de l’Etat et la liberté laissée aux citoyens, on constate qu’aucun n’est parvenu à éradiquer les inégalités entre les êtres humains et à faire régner la paix.

Limites des systèmes humains

Là où le capitalisme a apporté de la diversité de choix et de la richesse à travers la liberté de concurrence, il a aussi entraîné d’énormes disparités au sein des populations : la « loi du marché » justifie aujourd’hui qu’un patron gagne 200 fois plus qu’un de ses employés. On peut aussi penser aux grandes inégalités entre les pays qui profitent de ce système et ceux qui le subissent. Prônant au contraire l’égalité de revenus et la suppression des classes sociales, le communisme a, lui, engendré une grande pauvreté, et même des crimes de masse de la part de certains régimes (URSS sous Staline, Chine sous Mao). Au fond, quel que soit le système mis en place, il reste composé d’êtres humains ayant tous les mêmes tendances égoïstes, autant les dirigeants que les sujets. Il en découle des dysfonctionnements allant jusqu’à la corruption ou la violence.

Dans la Bible également, nous voyons différentes formes d’organisation du pouvoir se succéder. Des conducteurs, des juges ou encore des rois dirigent tour à tour un peuple d’Israël souvent rebelle. Il y a cependant une constante sous ces différents régimes : c’est la main de Dieu qui le guide et le reprend parfois, que ce soit à travers ses responsables ou parfois même des peuples étrangers. Lorsqu’il se trouve dans une situation d’abondance et de paix, le peuple finit par désobéir à Dieu, qui le livre alors à ses ennemis, afin que dans la détresse il crie et revienne à Lui.

Règne humain ou divin

La Bible affirme qu’ « il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu » (Romains 13:1). Malgré l’imperfection des personnes concernées, le principe d’établir une autorité responsable de diriger un pays, une entreprise ou une institution a donc été prévu par Dieu, qui demande de s’y soumettre. Mais Il a en vue quelque chose de meilleur : un jour, Christ reviendra pour régner sur la Terre, avec tous ceux qui auront cru en Lui au cours de leur vie.

En référence à des systèmes humains, certains peuvent penser que ce règne s’apparentera à une dictature, vu que Christ exercera seul l’autorité suprême. Mais ce qui change tout, c’est justement la personne qui détient cette autorité. Jésus, contrairement à tout chef humain, est parfait ; c’est-à-dire que son amour, sa justice ou encore sa connaissance sont parfaits. Croire, puis obéir à un tel maître n’est donc pas pénible, et c’est la meilleure garantie d’être heureux (voir l’article « Se convertir ? »)! Cela est possible dès aujourd’hui, même si Son règne n’est pas encore visible.

Cet article répond-il à tes attentes? Si tu as d’autres questions sur ce sujet, n’hésites pas à nous les poser !